28/01/22 3 questions à

AIREMPLOI, l’association qui sensibilise aux métiers de l’aéronautique

Orienter, informer et faire connaître la diversité des métiers, formations et des filières d'accès aux métiers de l'aéronautique, de la construction spatiale et du transport, sont les missions principales d'AIREMPLOI depuis 1999. À la tête de l'association depuis octobre 2020, Nicolas Gros nous présente la structure, ses actions et ses ambitions pour cette nouvelle année.

Nicolas GROS, directeur de l'association AIREMPLOI

Nicolas GROS, directeur de l'association AIREMPLOI

Directeur d’AIREMPLOI, Nicolas Gros a travaillé pendant 30 ans dans les ressources humaines au sein du groupe Air France, aux caraïbes ou encore aux États-Unis. Rencontre.

Pouvez-vous nous présenter l’association AIREMPLOI ?

Nicolas GROS : L’association AIREMPLOI a été créé par Air France, le Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (GIFAS) et la Fédération Nationale de l’Aviation et de ses Métiers (FNAM). C’est un espace d’information et d’orientation accessible à tous. La structure se divise en deux pôles : d’un côté, des conseillères métiers qui informent et orientent le public, et d’autre part, des spécialistes en communication (digital, évènementiel, conférences pour des scolaires, relations presse).

200

C'est le nombre de conférences « Terre et Ciel » données par les conférenciers AIREMPLOI chaque année dans les établissements scolaires.

Notre mission est de donner la meilleure information possible concernant les métiers du transport aérien et de la construction aéronautique et spatiale ainsi que les formations et filières qui y mènent, afin de permettre à des opportunités de naître et d’aider les personnes à trouver leurs vocations.

Les conférences que nous donnons dans les écoles comportent dimension pédagogique destinée à faciliter la construction du projet professionnel. Nous mettons les collégiens et lycéens en contact avec des professionnels inspirants qui donnent envie d’accéder à ces métiers, et nous mettons également à disposition sur notre site internet des vidéos, des fiches métiers et un grand nombre d’informations qui peuvent leur être utiles.

« Nous menons des actions afin de permettre à des opportunités de naître et d'aider les personnes à trouver leurs vocations. »

Nous travaillons avec les fédérations professionnelles (FNAM et le GIFAS) ou des partenaires comme Airbus, Air France ou encore le Groupe ADP, l’Armée de l’Air et la Marine Nationale. Enfin, nous développons des collaborations avec d’autres structures comme la Fédération Française de Vol en Planeur, le musée de l’Air et de l’Espace, les conseils départementaux et la Cité des métiers.

À qui s’adresse l’offre d’orientation AIREMPLOI et comment en bénéficier ?

N.G : Notre offre d’orientation s’adresse d’abord aux collégiens et lycéens, mais les demandeurs d’emploi, les étudiants et les personnes en reconversion professionnelle peuvent également en bénéficier. Nous nous adressons aussi aux prescripteurs qui vont agir en tant que conseil auprès de ces cibles tels que les parents, les agents de Pôle emploi et la mission locale. Récemment, nous avons effectué une formation en visioconférence pour des moniteurs de la Fédération Française de Vol en Planeur. Le but de cette action était d’informer ces derniers sur les métiers de l’aéronautique, pour qu’ils puissent conseiller et informer les personnes qui font du vol en planeur pour leur loisir, car elles sont souvent intéressées par le secteur.

Comment bénéficier de l’offre d’orientation d’AIREMPLOI ?

Pour bénéficier de l’offre d’orientation d’AIREMPLOI il faut aller sur le site AIREMPLOI qui comporte de très nombreuses informations relatives aux métiers, aux formations et aux évènements du secteur. Dans le cas où il serait nécessaire d’obtenir des conseils plus personnalisés d’orientation, il est également possible de prendre rendez-vous avec une conseillère (rubrique « nous contacter »).

 

Mettez-vous en place des actions spécifiques pour les jeunes qui viennent de milieux défavorisés ?

N.G : Nous menons des actions de sensibilisation auprès des publics provenant d’un environnement moins favorisé, en nous rendant par exemple dans les collèges et lycées en zone de Section d’enseignement général et professionnel adapté (Segpa)Nous menons aussi des actions plus spécifiques comme les visites d’entreprises organisées en décembre 2021 pour des jeunes filles d’un collège de Zone d’éducation prioritaire de Seine saint Denis.

« Nous menons des actions de sensibilisation auprès des publics provenant d'un environnement moins favorisé, par exemple en intervenant dans les collèges et lycées en zone Segpa. »

AIREMPLOI a une vocation nationale. Nous avons également des conférenciers répartis sur l’ensemble du territoire. Cependant, nous souhaitons développer encore nos actions en régions (y compris en outre-mer). Dans ce but nous développons un module de conférences Terre et Ciel dispensable à en distanciel et ainsi toucher des régions où nous n’avons pas de conférenciers

Vous vous investissez pour la diversité au sein du secteur aéronautique depuis plus de 10 ans. Constatez-vous une progression dans ce domaine ?

N.G : Nous avons remarqué des progressions concernant la diversité dans le secteur de l’aéronautique, mais elles ne sont pas encore assez significatives. Par exemple, aujourd’hui en France, moins de 10 % des pilotes sont des femmes.

Moins de 10 %

C'est le pourcentage de femmes pilotes en France.

Les entreprises de la construction aéronautique et du transport aérien veulent embaucher plus de femmes, mais ce sont les vocations qui manquent. Il faut commencer par les interventions au sein d’établissements scolaires.  Souvent, certains jeunes n’ont pas l’idée, l’envie ou pensent que ces métiers ne sont pas faits pour eux, et c’est là que nous agissons, en leur prouvant le contraire. Par exemple, je me souviens d’une lycéenne qui, il y a une dizaine d’années avait participé au concours Féminisons. Elle aspirait à travailler dans la construction aéronautique, mais ne s’en sentait pas capable car elle pensait que ces métiers n’étaient pas accessibles aux femmes. Un jour, lors d’une visite dans une entreprise de construction aéronautique, elle s’est rendu compte que c’était possible en rencontrant les femmes qui y travaillaient. Aujourd’hui, elle travaille pour Airbus Helicopters.

Nous recevons quelques fois des retours de jeunes filles qui ont participé au projet Féminisons lorsqu’elles étaient collégiennes ou lycéennes, et qui travaillent maintenant dans l’aéronautique. L’une d’entre elles est même devenue marraine des collégiennes quelques éditions après !

« Souvent, certains jeunes n'ont pas l'idée, l'envie ou pensent que ces métiers ne sont pas faits pour eux, et c'est là que nous agissons, en leur prouvant le contraire. »

La parité homme-femme est un axe fort d’AIREMPLOI. Nous avons créé le programme Féminisons depuis 12 ans, mais c’était initialement sous la forme d’un concours qui avait lieu tous les deux ans. Puis, constatant que la féminisation d’un certain nombre de métiers ne progressait pas assez vite, nous avons accéléré le processus avec l’aide des entreprises et des fédération professionnelles qui nous soutiennent. Un de nos challenges cette année, sera de faire en sorte que des entreprises du secteur adhèrent au label « Féminisons les métiers de l’aéronautique et du spatial ». Si la cause est défendue par de grandes structures et relayée par les grandes institutions, le projet prendra plus d’ampleur et permettra à un grand nombre de jeunes filles de réaliser leurs rêves.

Infolettre Entre voisins

Suivez l’actualité des projets, travaux et événements proches de chez vous grâce à notre infolettre.

Infolettre avril 2022