30/03/21 Actualité

Le bilan de l’aide aux riverains 2019

Si vous habitez près de l’un de nos aéroports, vous avez peut-être bénéficié d’une aide à l’insonorisation pour financer des travaux d’isolation acoustique pour votre logement. Au cours de l’année 2019, ce sont les travaux d’insonorisation de 3 131 logements qui ont été approuvés ainsi que le diagnostic acoustique de 3 593 autres logements.

Depuis 2005, les pouvoirs publics dispensent aux riverains des aéroports franciliens des aides financières à l’insonorisation de leurs logements.

Ces aides sont financées par la taxe sur les nuisances sonores aériennes (TNSA). Collectée par la direction générale de l’aviation civile (DGAC), elle repose essentiellement sur les compagnies aériennes. La taxe est due à chaque décollage, et dépend de 3 critères : l’aérodrome, la masse maximale au décollage de l’aéronef et le coefficient de modulation. Ce dernier est fonction du groupe acoustique des aéronefs et des horaires de décollage.

  • Focus

    Le groupe acoustique des aéronefs

    Les aéronefs sont classées en fonction de leur niveau de bruit, selon des procédures définies par l’Organisation de l’Avion Civile Internationale (OACI). On distingue 3 niveaux de bruits, qui correspondent à la phase d’atterrissage, au décollage à pleine puissance et au survol. En fonction de leur groupe, les aéronefs doivent respecter des règles fixées par la Convention de l’’aviation civile internationale.

Les compagnies aériennes reversent la taxe aux exploitants d’aéroports, comme le Groupe ADP, qui gèrent ensuite le dispositif d’aide à l’insonorisation. Autrement dit : c’est la TNSA qui finance les aides à l’insonorisation redistribuées aux riverains.

10 aérodromes sont concernés par la taxe sur les nuisances sonores aériennes : Beauvais-Tillé, Bordeaux-Mérignac, Lyon-Saint-Exupéry, Marseille-Provence, Nantes-Atlantique, Nice-Côte d’Azur, Paris-Charles de Gaulle, Paris-Le Bourget, Paris-Orly, Toulouse-Blagnac. Compte tenu de la spécificité binationale, un dispositif spécial est appliqué à l’aéroport Bâle-Mulhouse. 

Ces aides ont vocation à financer :

  • Les études et opérations préalables à la réalisation des travaux de renforcement de l’isolation acoustique ;
  • Les travaux de renforcement de l’isolation acoustique et de ventilation induits ;

Les honoraires de syndics (dans la limite de 2 % du montant des travaux).

Comment bénéficier des aides à l’insonorisation ?

Pour savoir dans quels cas vous pouvez bénéficier des aides à l’insonorisation, et comment déposer une demande d’aide à l’insonorisation, lisez notre article dédié.

L’année 2019 en chiffres

643

diagnostics acoustiques réalisés représentant 3 593 logements

En 2019, 643 diagnostics acoustiques, représentant 3 593 logements, dont 80 % en opérations groupées collectives, ainsi que 4 bâtiments d’enseignements et locaux à caractère sanitaire ou social, ont été notifiés pour un montant de 522 470 euros.

3 131

logements présentés en commission consultative d’aides aux riverains (CCAR)

Les engagements budgétaires relatifs aux travaux se sont élevés à 36 millions d’euros, dont 30 millions d’euros au titre de 2019 et 6 millions d’euros pour la première commission consultative d’aides aux riverains (CCAR) anticipée de 2020.

Pour 2019, les CCAR ont approuvé 1 403 dossiers représentant 3 131 logements. La part budgétaire relative aux dossiers de grands maîtres d’ouvrage s’élève à 40%.

 

La commission consultative d’aide aux riverains (CCAR)

La CCAR est une instance consultée dans le cadre de l’attribution des aides à l’insonorisation destinée aux riverains des aérodromes. La présentation des dossiers en CCAR s’effectue par ordre de priorités (le niveau d’exposition au bruit, les établissements d’enseignement, les locaux à caractère sanitaire ou social, les opérations groupées et pour les individuels par date de réception de dossier) et en fonction des budgets disponibles (TNSA perçue).
Toutes les décisions d’attribution des aides pour les travaux d’insonorisation doivent recevoir l’avis conforme de la CCAR.

Plus de 42 millions d’euros pour la TNSA

Le montant de la taxe sur les nuisances sonores aériennes des trois principaux aéroports franciliens s’est élevé à 42,71 millions d’euros pour l’année 2019 :

  • 12,9 millions d’euros pour Paris-Orly,
  • 28,5 millions d’euros pour Paris-Charles de Gaulle,
  • 1,31 millions d’euros pour Paris-Le Bourget.

Evolution de la TNSA par aéroport depuis 2015

5 départements concernés

Le Val-d’Oise (95), la Seine-Saint-Denis (93), la Seine-et-Marne (77), l’Essonne (91) et le Val-de-Marne (94) sont concernés par les aides à l’insonorisation

Aides engagées par département & nombre de logements concernés (hors diagnostics acoustiques)

Détail des aides engagées par département

DépartementsMontant de l’aideNombre de logements et locaux concernésDemandes groupéesDemandes individuellesEnseignement – sanitaire ou social
Val-d’Oise (95)22 479 637 €2 2951 4008923
Seine-Saint-Denis (93)2 379 331 €28118695-
Seine-et-Marne (77)1 210 035 €842559-
Essonne (91)1 244 300 €131-131-
Val-de-Marne (94)2 746 282 €342175167-

Pour consulter l’ensemble des chiffres du bilan, commune par commune, consultez notre brochure en ligne : Bilan 2019 du programme d’aide aux riverains.

Infolettre Entre voisins

Suivez l’actualité des projets, travaux et événements proches de chez vous grâce à notre infolettre.

Lire le dernier numéro