04/05/22

Les aides à l’insonorisation des logements repartent à la hausse

Le Groupe ADP a la mission et l’ambition d’accompagner les riverains des aéroports franciliens dans l’isolation acoustique des logements et établissements publics. Richard Fiand, adjoint à la direction du développement durable et des affaires publiques du Groupe ADP, décrypte le processus et les enjeux de ces rénovations. Démonstration par l’exemple à la résidence Le Parc à Limeil-Brévannes où la quiétude a repris ses droits.

Depuis 2003, l’État a confié au Groupe ADP la gestion de l’aide à l’insonorisation des bâtiments riverains des aéroports franciliens. Les pouvoirs publics leur permettent d’obtenir une aide financière à l’insonorisation des logements, écoles ou établissements à caractère sanitaire et social, financée par la TNSA, la Taxe sur les Nuisances Sonores Aériennes. Si la baisse du trafic aérien liée à la pandémie a ralenti le traitement des dossiers, 1 659 logements ont obtenu des aides financières pour effectuer les travaux d’isolation acoustique, à l’issue des Commissions consultatives d’aides aux riverains (CCAR) qui se sont tenues en mars, sur chacune des trois plateformes aériennes franciliennes de Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly et Paris-Le Bourget.

« Ces commissions, présidées par les préfectures, réunissent la DGAC, le Groupe ADP, les compagnies aériennes et les associations de riverains. Et il y a eu des débats nourris, se félicite Richard Fiand, adjoint à la direction du développement durable et des affaires publiques du Groupe ADP. Ces commissions sont aussi un lieu d’échanges. On a réussi à s’accorder et à débloquer près de 1300 dossiers. Et ensuite, nous avons édité, signé et envoyé ces conventions personnalisées début avril aux riverains, mairies, bailleurs ou syndics de copropriété. »

1659

logements ont obtenu des aides à l’isolation acoustique en mars

Parmi ces dossiers, la majorité concerne des logements individuels. Les enjeux de l’année en cours : assurer la rénovation acoustique de secteurs où la population est très dense, notamment au nord de Paris, à l’instar de Sarcelles, dans le cadre de rénovations urbaines déjà engagées. « Le Groupe ADP travaille à l’amélioration du dispositif pour qu’aucun habitant n’abandonne son projet en cours de route », ajoute Richard Fiand, avant de préciser : « Nous avons par exemple proposé à la DGAC et au législateur d’abonder dans les zones ABF (Architecte des bâtiments de France) où les contraintes techniques ou de matériaux liés au patrimoine sont plus coûteux. Rappelons que les aides couvrent environ 80 % du montant du devis pour les particuliers et très souvent plus pour les copropriétés et écoles. Les hausses de prix des matières premières et des matériaux, mesurées depuis plus d’un an, nous ont conduit à alerter les autorités compétentes. »

Depuis 1995, 72 000 logements ont été insonorisés pour une enveloppe globale d’environ 720 millions d’euros autour des trois aéroports, Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly et Paris-Le Bourget. 40 000 logements peuvent encore prétendre à des travaux d’insonorisation. Soucieux de la qualité de vie des Franciliens exposés au bruit des aéronefs, le Groupe ADP va relancer des opérations de communication sur le dispositif auprès des communes intéressées.

72 000

logements ont été insonorisés depuis 1995

15 M€

d’aides attribuées en mars pour les travaux d’isolation acoustique autour des plateformes aériennes franciliennes

Les aides débloquées en mars concernent 1 267 logements autour de Paris-Charles de Gaulle, 116 logements autour de Paris-Orly et 276 logements à Paris-Le Bourget.

Le couplage des aides à l’isolation acoustique et thermique est testé dans le département du Val-de-Marne.

Dans le cadre du Plan National Santé-Environnement 4 (PNSE4), les aéroports de Paris-Orly et de Toulouse ont expérimenté en 2021 de nouveaux leviers d’actions pour coupler les aides à l’isolation acoustique et thermique. Objectifs : améliorer l’information des riverains pour faciliter leurs démarches, mettre en œuvre un accompagnement pour la réalisation des travaux alliant rénovation thermique et acoustique, et enfin favoriser l’articulation financière entre les deux dispositifs. Les conclusions de ces expérimentations ont été présentées à la CCAR d’Orly le 1er mars dernier.

Insonorisée, la résidence Le Parc revit !

Avec le soutien du Groupe ADP, les habitants de la résidence Le Parc, à Limeil-Brévannes, ont retrouvé la sérénité dans leurs 11 bâtiments entièrement insonorisés. Un projet lancé en novembre 2018, avec une livraison en novembre 2020, et qui concerne 280 logements.

La résidence avant les travaux

La résidence après les travaux

« Groupe ADP a contribué au financement du projet de réhabilitation acoustique et thermique des 280 logements sociaux à hauteur de 1,63 M€ TTC, explique Lynda Riche, cheffe de projet chez Seqens. Avant, les habitants entendaient les avions en permanence, aujourd’hui, ils ne les entendent plus !»

1,63 M€

ont été financés par le Groupe ADP pour les travaux d’isolation acoustique de la résidence Le Parc

La partie travaux financée par le Groupe ADP concerne la performance acoustique des immeubles situés dans le Plan de Gêne Sonore (PGS) de Paris-Orly. L’objectif est de parvenir à un niveau d’affaiblissement acoustique des logements supérieur ou égal à 35 décibels. Grâce à cette subvention, le bailleur a pu procéder au remplacement des menuiseries extérieures, à la rénovation du système de ventilation, au détalonnage des portes et à l’étanchéification des portes palières. « La procédure a été rapide : le Groupe ADP nous a reçu dans ses locaux et nous a aidés à monter le dossier, se souvient Lynda Riche. Il nous a également mis en relation avec le bureau d’études acoustiques SOFRAIT qui nous a accompagnés tout au long du projet. Les travaux ont été réalisés dans un temps record. »

Mieux : L’Amicale des locataires, qui a été associée aux réunions, est pleinement satisfaite de la réhabilitation, comme en témoigne Isabelle Oliveira, gardienne d’immeuble hautement qualifiée du site : « De mon côté, je n’ai que des retours positifs. Les locataires sont très contents de ne plus entendre les avions et autres bruits extérieurs. Au niveau thermique, je n’ai plus de réclamations concernant des courants d’air frais. Ils sont ravis également d’avoir des volets qui occultent bien le jour et protègent de la chaleur l’été. »

« Je n’ai que des retours positifs, les locataires sont très contents de ne plus entendre le bruit des avions. »

Satisfaite également, Lynda Riche n’a pas hésité à recommander à ses collègues de contacter le Groupe ADP : « Du montage financier à la signature de la convention, puis de la validation de l’appartement témoin avant diagnostic et après travaux, jusqu’à l’avancement du chantier, nous sommes très satisfaits, même si la situation s’est compliquée avec la pandémie. J’ai personnellement donné les contacts du Groupe ADP à mes collègues en zone de gêne sonore. »

Infolettre Entre voisins

Suivez l’actualité des projets, travaux et événements proches de chez vous grâce à notre infolettre.

Infolettre avril 2022