Paris-Charles de Gaulle

Fermeture de la piste 1 (09R/27L) à Paris-Charles de Gaulle du 17 juillet au 6 novembre 2023

Les travaux seront réalisés pendant 16 semaines, du 17 juillet au 6 novembre 2023, période durant laquelle la piste 1 (09R-27L) sera fermée 24h/24. Les atterrissages et décollages (pour les avions dont les performances le permettent) continueront sur la piste 3, située au nord de la piste 1.

L’ensemble de ces travaux sera réalisé dans l’emprise aéroportuaire de Paris-Charles de Gaulle. La base vie du chantier sera également située sur l’emprise aéroportuaire, ce qui aura pour effet de limiter le nombre de véhicules de chantier circulant sur le réseau routier public.

Localisation de la piste 1 (09R/27L) à Paris-Charles de Gaulle

Rappel des caractéristiques de la piste 1 :

  • Date de construction : la piste 1 (09R/27L) a été mise en service en 1974 ; elle a été construite en deux temps : une première partie en 1973, puis une extension à l’Est en 1999 ;
  • Structure : mixte enrobé / béton ;
  • Longueur de la piste : 4 200 m ;
  • Largeur de la piste : 45 m ;
  • Nombre de taxiways associés à la piste : 23 ;
  • Piste principalement utilisée au décollage.

Ces travaux portent sur plusieurs projets différents, réalisés sur la même période afin de réduire leurs impacts sur l’exploitation et la riveraineté.

Nature et objectifs des travaux

  • Maintenance de la piste : la réfection partielle, sur des portions de longueur et de largeur variable de la chaussée aéronautique de la piste. Ces réfections ciblent les zones de dégradation avancées, et permettront de disposer d’une infrastructure capable d’accueillir les aéronefs en toute sécurité.
  • Maintenance des taxiways : la réfection de 4 taxiways desservant la piste porte sur une reconstruction complète (sur une longueur prédéfinie variable) de la chaussée aéronautique. Ces taxiways permettent majoritairement de quitter la piste et rejoindre les terminaux pour les arrivées, ou de rejoindre la piste pour les départs. Ces 4 taxiways ont été ciblés en raison de leur état de dégradation avancé (ce sont les 4 taxiways les plus dégradés après ceux ayant été réhabilités en 2022). Cette réhabilitation leur permettra d’accueillir des aéronefs pendant au moins 20 années supplémentaires ;
  • Remplacement des moyens de radio-navigation (ILS – Instrument Landing System) : Ces équipements sont arrivés en fin de vie et les services techniques de la Direction Générale de l’Aviation Civile ont installé de nouveaux équipements en 2022, non encore mis en service. Cette année, les anciens ILS seront déposés et les nouveaux seront mis en service – impliquant des mesures sur piste et une calibration en vol – selon un planning coordonné en amont avec le Groupe ADP.
  • Balisage lumineux : Le balisage des taxiways sera mis en conformité (espacements entre les feux et entre le marquage axial et les feux) ;
  •  Mise en conformité des virages entre les taxiways préexistants afin de faciliter certaines opérations de roulage, ainsi que mise en conformité du marquage et du balisage des taxiways.

Le financement de ces travaux est réalisé par le Groupe ADP, hors remplacement des ILS financé par la Direction Générale de l'Aviation Civile.

Zones de travaux piste 1 à Paris-Charles de Gaulle

Gestion des flux de trafic aérien

Les pistes de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle  sont exploitées en doublets de pistes indépendants. Sur chacun de ces doublets, la piste courte (la piste extérieure) est utilisée préférentiellement pour les atterrissages. La piste longue (la piste intérieure) est utilisée préférentiellement pour les décollages. Il s’agit là d’une exploitation du doublet en mode dit spécialisé.

Pendant les travaux des taxiways de la piste 1, le doublet de pistes sud sera exploité de façon nominale. La piste courte au Nord 09L/27R (piste 3) sera exploitée en mode banalisé, c’est à dire qu’elle accueillera à la fois des décollages (pour les avions dont les performances le permettent) et des atterrissages.

Les terminaux ouverts et le niveau de trafic attendu à date pendant la phase des travaux montrent que la fermeture de la piste 1 génèrera un report très limité de vols sur le doublet Sud (pistes 2 et 4), estimé inférieur à 10 %. Pour mémoire la fermeture de la piste 1 en 2022 a engendré un report de trafic du doublet nord vers le doublet sud de l’ordre de 3 %. L’utilisation de la piste 3 s’intensifiera du fait de l’utilisation en mode banalisé (arrivées et départs).

 

Pour mémoire la fermeture de la piste 1 en 2022 a engendré un report de trafic du doublet nord vers le doublet sud de l'ordre de 3 %

Gestion durable du chantier

Le projet de réhabilitation de la piste 1 de Paris-Charles de Gaulle a été sélectionné au travers du projet OLGA (hOListic & Green Airports), financé par l’Union Européenne dans le cadre du Pacte Vert pour l’Europe, comme projet pilote pour l’amélioration du bilan carbone de nos chantiers (Green runway renovation).

Ce chantier fait l’objet d’un suivi régulier via un management environnemental basé sur les principes de la norme EN ISO 14001, avec notamment :

  • Dans un souci d’amélioration continue, la réalisation d’un bilan carbone par Analyse du Cycle de Vie (ACV) à toutes les étapes des études, qui a été un critère discriminant lors de l’attribution du marché de travaux. Le critère environnemental a été noté à hauteur de 30 % de la note globale déterminant l’attributaire.

De plus, l’entreprise titulaire est incitée à aller encore plus loin dans la réduction de ses émissions de CO2 sur le chantier au travers de la mise en place d’un bonus environnemental venant récompenser financièrement les gains carbones supplémentaire.

  • La réalisation d’audits (Norme EN ISO 14001) des fournisseurs et sous-traitants
  • Un suivi régulier des objectifs avec un responsable environnement dédié au projet

Les dispositifs novateurs suivants sont mis en place pour réduire l’empreinte carbone du projet

Limitation des mouvements de camions :

  • L’approvisionnement en granulats se fera par train. Les trains arriveront à la plateforme logistique d’EQIOM au Plessis Belleville, les granulats y seront stockés puis acheminés par camion jusqu’au chantier sur l’ensemble du mois de juin ;
  • 6 à 8 camions effectueront des rotations à partir du 5 juin et pendant environ 3 semaines de 7h à 17h. Les camions effectueront 3 à 4 rotations par jour ce qui représentera une moyenne de 25 rotations/déchargement de camion par jour ;
  • Pour éviter les émissions de poussières lors du transport, les camions seront systématiquement bâchés ;
  • L’ensemble de la flotte de camion sera alimenté exclusivement en B100. Le B100 est un carburant 100 % végétal à base de colza permettant de réduire d’environ 60 % les émissions de CO2 lors du transport ;
  • Fabrication du béton sur site : présence d’une centrale à béton mobile en zone réservée à proximité du chantier ;
  • Pour limiter les transports, une centrale d’enrobage mobile ainsi que des silos de stockage d’enrobé seront installées sur la zone d’installation de chantier ;
  • Ces installations sont soumises au régime de l’enregistrement au titre des Installations Classées pour la Protection de l’Environnement (ICPE) et un dossier de demande d’enregistrement a été déposé par l’entreprise titulaire auprès des services de la Préfecture du Val d’Oise.

La centrale d’enrobage ainsi que les silos de stockage seront acheminés début juin par une dizaine de camions circulant uniquement de nuit.

 

Gestion des déchets 

  • Objectif de taux de valorisation matière (c’est-à-dire de réutilisation sur site ou hors site des déchets générés par le chantier): 95 % ;
  • Pour limiter les transports de matériaux et réduire l’empreinte carbone du chantier l’objectif est de réutiliser le plus possible les matériaux directement sur place en les gardant captifs en zone réservée. Les enrobés mis en œuvre ont des taux de recyclage d’agrégats d’enrobés (issus directement du rabotage des chaussées à réhabiliter) allant de 10% à 50% suivant les typologies d’enrobés ;
  • Mise en place d’une plateforme de recyclage (concassage, criblage) directement sur site des installations de chantier.

Réductions des émissions de poussières 

  • La gestion et la réduction des poussières est une priorité du chantier;
  • Les camions seront systématiquement bâchés lors du transport des matériaux;
  • Lors de la réalisation de travaux générant de la poussière des dispositifs d’aspersion d’eau pour rabattre les poussières seront mis en place.

99 %

Le taux atteint de valorisation des déchets générés par le chantier dont 38 % directement sur le chantier (l'objectif était fixé à 70%).

Bilan sur les travaux 2022

  • Le taux de valorisation des déchets générés par le chantier a atteint 99 % dont 38 % directement sur le chantier (l’objectif était fixé à 70 %).
  • 40 % de CO2 ont été économisés sur l’ensemble du chantier par rapport à un chantier classique sans mesures particulières.
  • Un essai d’une structure de chaussée novatrice plus économe en matériaux et en carbone a été mis en œuvre en partenariat avec les Services Techniques de L’Aviation Civile (STAC – DGAC)

Une question ?

L'équipe de la Maison de l'Environnement et du Développement durable de l'aéroport Paris-Charles de Gaulle se tient à votre disposition pour répondre à toutes vos questions sur les travaux.

  • Pour le Groupe ADP : visiteCDG@adp.fr

  • Pour la DGAC : environnement-dsna@aviation-civile.gouv.fr

Restons en contact

Suivez l’actualité des projets, travaux et événements proches de chez vous grâce à l'infolettre Entre voisins.

Infolettre février- mars 2024