09/03/20 3 questions à

« Nos élèves habitent Orly mais ne connaissent pas l’aéroport »

Emilie Crolla est professeure documentaliste au collège Dorval, à Orly. Elle a organisé plusieurs visites de l’aéroport Paris-Orly avec des classes de 4e, notamment pour leur faire découvrir les métiers de la plateforme. Et, il y a quelques semaines, ce sont des 3e du collège qui sont venus découvrir les coulisses de l’aéroport.

Visuel d'une classe d'école avec des élèves

Visuel d'une classe d'école avec des élèves

Précisions suite à la crise du Covid-19

Cet entretien a été rédigé en février 2020, juste avant la crise sanitaire du Covid-19. Au moment où nous publions, en juin 2020, les visites de l’aéroport n’ont pas encore repris. Pour garder le lien avec ses élèves, Emilie Crolla a réinventé sa pratique d’enseignante et dématérialisé son CDI. Ainsi, elle a continué à communiquer avec eux via l’espace numérique de travail (ENT) et le blog de l’établissement, ainsi que par mail.

Pourquoi avoir emmené vos élèves visiter l’aéroport ? 

Notre collège est situé à Orly, et beaucoup d’élèves vivent dans la commune ou dans ses alentours. Elèves comme professeurs, l’aéroport est toujours présent à nos espritsJe trouvais donc judicieux que les élèves puissent le visiter, et y trouvent des idées d’orientation professionnelle. 

Au-delà de l’aspect métiers et carrièresen tant qu’enseignante, je trouvais aussi important de faire découvrir aux élèves l’aéroport en lui-mêmeCes derniers n’ont pas forcément l’opportunité de prendre l’avion. Pour eux, cette visite présente donc un intérêt culturel, et même presque civique. 

Comment s’est déroulée la visite ? 

Avec les 4e, nous avions mené en amont un travail préparatoire sur les carrièresA l’aide des fiches métier de l’Onisep, les élèves devaient répondre à des questions sur certaines professions : quelles sont études à faire pour devenir steward ou hôtesse de l’air De quelles qualités doit-on disposer pour être pilote ? 

Le jour de la visite, nous avons été accueillis à la Maison de l’environnement (MDE) de Paris-Orly, puis nous avons pris un bus pour passer le contrôle de sécurité. Les élèves ont présenté leur pièce d’identité, ont été fouillés, certains ont  se déchausser. Pour ceux qui n’avaient jamais pris l’avion, c’était une vraie découverte ! 

Nous avons ensuite fait un grand tour de l’aéroport. La visite était guidée par les questions posées par les élèves, nous avons d’ailleurs fait un détour pour leur montrer des habitations ayant bénéficié de l’aide à l’insonorisation 

Nous avons visité la caserne des pompiers et les élèves en ont profité pour remplir une fiche outil : pourquoi une caserne ici ? Quels sont les métiers qu’on y trouve ?  

Cette caserne a été un lieu d’étonnement pour les élèves, surpris d’apprendre que les pompiers de l’aéroport s’entraînaient si dur, devaient être prêts en permanence pour finalement assez peu d’interventions en lien avec le feu. 

Lors de la visite, le guide nous a évoqué le métier de lanceur de volailles congelées sur les parebrises des avions, pour en tester la solidité. Dans le bus du retour, tous voulaient devenir lanceurs de poulets ! 

NDRL : Des carcasses de volailles sont en effet parfois lancées sur les aéronefs, pour imiter la collision avec un oiseau en volet et tester la résistance à l’impact. Même si aujourd’hui, les simulations numériques sont de plus en plus précises, les constructeurs pratiquent encore parfois le test du lancer de volailles… Mais, au risque de décevoir les collégiens, il ne s’agit pas d’une carrière à proprement parler !  

Recommandez-vous cette visite à d’autres classes ? 

Totalement ! Nos classes ne sont pas toujours faciles à accompagner, mais la qualité des interventions était parfaite, et nous avons été très bien accueillis par les guides.  

La visite est également pertinente pour les élèves qui vivent plus loin des aéroports, puisqu’elle présente un vrai intérêt en termes de culture personnelle. Les parcours sont bien conçus et les élèves en ressortent contents. D’ailleurs, certains des nôtres y sont retournés avec leurs parents ou leurs grands-parents ! 

Quels conseils donneriez-vous à un enseignant qui prépare cette visite ? 

  • Commencer par se mettre en contact avec un interlocuteur sur place pour discuter du contenu du jour J, et baliser le terrain en amont : ce que les élèves vont faire et découvrir.  
  • Prévoir la constitution d’un dossier, c’est important pour laisser une trace et légitimer le projet. 
  • Enfin, ne pas hésiter à contacter des enseignants de l’académie ayant réalisé la visite ! 

Restons en contact

Suivez l’actualité des projets, travaux et événements proches de chez vous grâce à la newsletter