07/10/22 Actualité

Le Groupe ADP obtient l’accréditation carbone niveau 4

Avion devant le hall K Paris-CDG

Avion devant le hall K Paris-CDG

Fin juillet 2022, nos trois plateformes parisiennes, Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly et Paris-Le Bourget ont obtenu leur accréditation carbone niveau 4 (Optimisation), via le programme Airport Carbon Accreditation (ACA).

Cette obtention se base notamment sur :

  • La prise d’un objectif de réduction de CO2 en valeur absolue et la définition d’une trajectoire de réduction en ligne avec le scénario 1,5°C du GIEC (scopes 1&2)
  • L’ajout de postes d’émissions dans le scope 3 : émissions liées au trajet de l’avion depuis son point de départ jusqu’à son point d’arrivée, compté selon la méthode demi-croisière des avions, émissions liées aux engins de chantier pour les travaux réalisés sur les plateformes, émissions fugitives liées à l’utilisation des produits hivernaux, émissions liées aux fuites de fluides frigorigènes
  • Le renforcement du plan d’action avec les parties prenantes

(On vous explique en détail ce qu’est l’ACA dans la FAQ juste en dessous !)

  • Environnement

    Qu’est ce que l’Airport Carbon Accreditation ?

    L'Airport Carbon Accreditation est un programme de certification en matière de gestion carbone qui reconnait la démarche entreprise par les aéroports afin de réduire leurs émissions en gaz à effet de serre.

    Lire la suite

Cela fait maintenant plus de dix ans que le Groupe ADP participe au programme ACA. Ainsi, à Paris Aéroport en 2021 :

  • Nos émissions internes (scopes 1 & 2) représentent 75 525 tonnes de COet seulement 6 % des émissions totales des plateformes aéroportuaires franciliennes ;
  • Les émissions externes au Groupe ADP (produites par nos parties prenantes externes, scope 3) représentent 1,1 millions de tonnes de CO2.

Les émissions de CO2 internes et externes sont réparties de la façon suivante :

 

Répartition des émissions internes des plateformes aéroportuaires franciliennes

Répartition des émissions externes des plateformes aéroportuaires franciliennes

Ces données sont à mettre en regard avec les niveaux d’émission de COrelevés et le nombre de passagers accueillis au sein de nos infrastructures depuis 2009.

Comme le montre le visuel suivant, dans un contexte de croissance constante du nombre de voyageurs à Paris Aéroport (+ 42 millions en 13 ans), nos émissions internes (scopes 1 & 2) ont baissé de près de – 57 % pour atteindre 75 525  tonnes en 2021

 

Evolution totale des émissions internes (scope 1 et 2)

Cette baisse des émissions internes s’explique en particulier par :

  • le déploiement d’actifs de production d’énergies renouvelables sur les trois plateformes (centrale biomasse à Paris-Charles de Gaulle, géothermie profonde à Paris-Orly, panneaux photovoltaïques et pompes à chaleur sur Paris-Le Bourget),
  • des actions régulières d’amélioration de l’efficacité énergétique, confirmées par la certification ISO 50 001 d’Aéroports de Paris SA depuis 2015,
  • les bénéfices tirés d’une politique de construction durable et de rénovation des terminaux existants,
  • la transition énergétique des véhicules.

En complément, des garanties d’origine sont achetées par Aéroports de Paris SA pour effacer le contenu carbone de l’électricité achetée.

100 %

d'électricité verte achetée par Aéroports de Paris SA pour l'ensemble de ses aéroports franciliens en 2021

Depuis 2011, les émissions totales (scopes 1, 2 & 3) restent quant à elle sensiblement stables dans un contexte d’augmentation du trafic (voir le graphique ci-dessous).

Afin de limiter les émissions du scope 3, externes à notre Groupe, nous travaillons continuellement avec nos parties prenantes sur :

  • la réduction du temps de roulage des aéronefs ;
  • le déploiement de moyens de substitution des moteurs auxiliaires des avions (APU) ;
  • le verdissement des engins d’assistance en escale (GSE) ;
  • le déploiement des transports en commun pour l’accès aux plateformes, etc.

 

Evolution des émissions internes et externes (scopes 1, 2 et 3)

Enfin, les émissions par passager sont en baisse jusqu’en 2019, que ce soit au niveau des émissions internes (scopes 1,2) et des émissions du scope 3 en lien avec les passagers (avions cycle LTO, APU, engins d’assistance en escale, accès des passagers aux plateformes).

Depuis 2020, du fait de la crise COVID-19, les émissions rapportées au nombre de passagers ne sont plus représentatives de la performance.

Ces bons résultats sont le fait des investissements réalisés en termes de déploiement d'actifs de production d'énergie renouvelable mais également d'une gestion de l'énergie au quotidien, grâce à notre système de management de l'énergie.

Julie François

Chef de projet environnement

En 2017, nous avons par ailleurs pris l’engagement de neutralité carbone (avec compensation) à l’horizon 2030 pour Aéroports de Paris SA.

En 2019 a suivi l’engagement de Zéro émission nette de CO2 à l’horizon 2050 au plus tard (sans compensation et correspondant à une trajectoire + 1,5°C) pour les plateformes Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly, Izmir, Ankara, Zagreb et Liège.

 

En 2022, plusieurs plateformes sont certifiées :

  • les plateformes Zagreb et Enfidah ont obtenu la certification niveau 3
  • les plateformes Izmir, Ankara, Antalya et Hyderabadet ont obtenu la certification niveau 3+
  •  les plateformes New Delhi et Amman ont obtenu la certification niveau 4 +.

 

Niveaux de certification atteints au sein du groupe ADP en juillet 2022

Toutes les autres plateformes du groupe s’inscrivent dans une trajectoire de réduction des émissions et de neutralité carbone.

Infolettre Entre voisins

Suivez l’actualité des projets, travaux et événements proches de chez vous grâce à notre infolettre.

Infolettre octobre 2022