Persan-Beaumont en Vexin

Code IATA

XYP et code OACI : LFPA

Latitude

49° 9′ 56 » N et longitude : 2° 18′ 46 » E

Altitude

45 m

Situation

95340 Bernes sur Oise, Val d’Oise, à 3 km au nord-est de Beaumont

Accès

A16/N1 puis D924

Superficie

139 ha

Nombre de pistes

une piste en bitume de 830 m x 20 m

une piste ULM de 290 m par 12 m

2 bandes gazonnées ( une de 975 m x 100 m et une seconde de 880 m x 90 m)

Nombre de hangars

17

Nombre de sociétés installées sur la plateforme

1

Horaire d'ouverture du terrain au trafic : journée aéronautique 

du lever du soleil moins 30 minutes à coucher du soleil plus 30 minutes (SR-30’ à SS+30’)

Nombre de mouvements en 2019

29 263

PEB en vigueur

5 juillet 2007

Deuxième Guerre mondiale

L’aérodrome de Persan-Beaumont fut utilisé par l’Armée de l’air dès les années trente puisque le Groupe de Bombardement II/12, équipé de 14 Lioré et Olivier LeO 451 y fut basé en mai 1940.

Le terrain, utilisé par la Luftwaffe pendant l’Occupation, fut bombardé par les Alliés en 1943, occasionnant la destruction quasi complète du village de Bernes-sur-Oise. La Luftwaffe abandonne le terrain le 28 août 1944.

Persan-Beaumont devient alors le terrain A60 pour les Alliés. Le 386th Bombardment Group de l’USAAF s’y installe le 6 octobre 1944. Jusqu’à son départ de A60 en avril 1945, le 386th BG effectuera 107 missions au prix de 60 pertes humaines.

Après-guerre

Au début de 1946, l’Armée de l’air stationne l’ELA 1/56 (qui prend le nom de « Vaucluse » en 1947 et est aujourd’hui le Groupe aérien mixte 56 Vaucluse) sur ce qui devient la base aérienne 218. L’escadrille utilisera des appareils très variés : Morane-Saulnier MS.500, Junkers Ju 52, Caudron Goeland, Martin Baltimore, Fairey Barracuda, par exemple.

Des Dakota et des Siebel 204 remplacent les Goéland et Ju-52 dans les années 1950. L’année 1956 voit l’affectation d’un Hurel-Dubois HD-321 et de plusieurs Broussard. Des Nord 2501 Noratlas sont basés à Persan-Beaumont de 1963 jusqu’à la fermeture de la base en 1967 ; l’ELA 56 se rend alors à la Base aérienne 105 Évreux-Fauville.

La Base aérienne 218 Persan-Beaumont est fermée définitivement le 31 octobre 1967.

Utilisation civile

L’aérodrome, aujourd’hui géré par Aéroports de Paris est très actif et utilisé pour diverses activités comprenant l’aviation de tourisme, l’ULM, l’hélicoptère, le parachute ascensionnel et le modélisme.

Restons en contact

Suivez l’actualité des projets, travaux et événements proches de chez vous grâce à la newsletter