19/10/22 3 questions à

« C’est la somme des efforts de chacun qui permettra de diminuer la consommation d’énergie »

Le plan de sobriété du gouvernement français vise à réduire la consommation d’énergie pour éviter les pénuries de gaz naturel et d’électricité. Comment le Groupe ADP contribue-t-il à l’effort national ? Le point avec Thomas Le Bonhomme, responsable du Pôle Energie du Groupe ADP, qui nous détaille les enjeux et mesures mises en place.

Thomas Le Bonhomme, responsable du Pôle Energie du Groupe ADP

Thomas Le Bonhomme, responsable du Pôle Energie du Groupe ADP

Face à la crise écologique et énergétique que nous traversons, à l’envolée du coût de l’énergie et au risque de délestage, le Groupe ADP s’engage à réduire sa consommation et celle de ses parties prenantes. Il vient en particulier de signer la charte EcoWatt de Réseau de transport de l’électricité (RTE) qui l’engage à prendre les mesures nécessaires les jours de tensions électriques.

Le plan de sobriété énergétique concerne-t-il tout le monde ?

Oui bien sûr, cela concerne autant les collaborateurs, les entreprises présentes sur nos plateformes, les compagnies aériennes, que nos passagers. Le Groupe ADP a conçu deux plans : un plan de sobriété énergétique et un plan d’effacement. Ce sont deux initiatives bien distinctes.

Le plan de sobriété énergétique correspond à la réduction des consommations d’énergie et regroupe toutes les mesures qui ont vocation à s’inscrire dans la durée, comme la limitation de la température de chauffage, ou l’extinction des éclairages non nécessaires. Ce plan résulte d’habitudes que l’on a déjà prises, et qui a priori n’ont pas de raisons d’être remises en cause. C’est le « consommer moins ».

Le plan d’effacement vient en complément et implique la mise en place de mesures ponctuelles pour répondre à une situation de crise donnée. Il permet de diminuer et surtout de déplacer certaines consommations électriques non essentielles.  C’est le « consommer mieux ».

Les 5 enjeux majeurs du plan de sobriété énergétique du Groupe ADP

1

La réduction et la maîtrise des consommations d’énergie

Ces mesures sont intégrées dans la stratégie climat du Groupe ADP 2025 Pioneers.

2

La maîtrise de sa facture énergétique sur la durée

Le Groupe ADP s’attache à maîtriser sa propre facture énergétique dans la durée, en consommant mieux à travers ses besoins de chauffage et d’électricité ;

3

L’enjeu opérationnel

Le Groupe ADP veille à la disponibilité de l’énergie pour assurer la continuité de son activité aéronautique, immobilière et commerciale. « En la matière, les risques de rupture physique sont quasi nuls sur nos plateformes », rassure Thomas Le Bonhomme.

4

Développer la production d’énergie thermique

Objectif : limiter l’achat de gaz naturel. Le Groupe ADP maximise le fonctionnement de sa production d’énergie thermique décarbonée, notamment la centrale biomasse de Paris-Charles de Gaulle (qui évite 80 GWh de gaz naturel par an) et la géothermie de Paris-Orly.

5

Contribuer à l’effort national en tant que groupe responsable

Le Groupe ADP est signataire de la Charte EcoWatt de RTE qui engage les entreprises à diminuer leur consommation d’électricité (lire ci-dessous).

Comment se décline ce plan d’effacement et quel rôle les collaborateurs peuvent-ils jouer au quotidien ?

De nombreuses mesures sont envisagées. Il s’agit de responsabilité individuelle autant que de celle de l’entreprise. Le Groupe ADP a prévu notamment de chauffer à 19°C dans les bureaux et les bâtiments collectifs et à 16°C dans les lieux de passage. Nous allons éviter les chauffages électriques d’appoint ou encore optimiser les taux de renouvellement d’air. Une attention particulière doit également être portée aux ouvrants (portes, fenêtres) pour éviter les déperditions thermiques. L’été, nous ne déclencherons la climatisation qu’au-delà de 26°C, dans les bureaux mais aussi dans les aéroports. Le covoiturage et le télétravail peuvent également contribuer au plan de sobriété. En matière d’effacement, c’est-à-dire de déplacement de nos consommations électriques aux heures critiques, il est aussi envisagé d’éteindre certains écrans en aérogare, par exemple les écrans publicitaires.

 

A titre individuel, nous devons être dans une « consommation au bon moment », c’est-à-dire en dehors des heures de pointe entre 8h et 10h, et entre 18h et 20h pour limiter la sollicitation du réseau électrique sur ces plages horaires où la consommation électrique est maximale. Il conviendra de limiter l’utilisation du numérique en différant par exemple la recharge des équipements électroniques, de couper les caméras lors des réunions Teams, d’être vigilant sur l’éclairage, ou encore de décaler la recharge des véhicules électriques.

Finalement, c’est la somme des efforts de chacun qui permettra de diminuer la consommation électrique et de réduire la probabilité d’avoir des risques de délestage en France.

« A titre individuel, nous sommes dans une consommation « au bon moment », c’est-à-dire en-dehors des heures de pointe entre 8h et 10h et entre 18h et 20h »

19°C

c’est la température dans les bâtiments collectifs et bureaux du Groupe ADP.

On parle beaucoup d’alertes EcoWatt : de quoi s’agit-il ?

Ces alertes relèvent directement de la logique d’effacement. C’est en quelque sorte la météo de l’électricité mise en place par RTE (Réseau de transport de l’électricité), le principal acteur du transport de l’électricité en France. Le Groupe ADP fait partie de la centaine de grandes entreprises signataires de la charte EcoWatt de RTE, dont le lancement a été annoncé le 11 octobre dernier.

La charte reprend notamment nos engagements pour diminuer nos consommations d’électricité durant les jours de tension sur le réseau électrique. Comment ça marche ? Trois jours avant, RTE préviendra d’un éventuel risque de coupure sur le réseau électrique (alerte Ecowatt rouge). A partir de ce moment, le Groupe ADP préparera les mesures d’effacement qui pourraient être activées trois jours après sur les plages horaires du matin et du soir. La nécessité d’activer effectivement ou non ces mesures d’effacement sera indiquée par RTE la veille au soir. Le cas échéant, le Groupe ADP participera à l’effort national d’effacement le jour J. De fait, ces alertes vont fonctionner comme les alertes pics de pollution qualité de l’air ou canicule. Les collaborateurs de la communauté aéroportuaire et les passagers seront avertis (via un Connexions Info pour l’interne) d’une alerte EcoWatt rouge et seront invités à réduire leur consommation.

« EcoWatt, c’est la météo de l’électricité »

Infolettre Entre voisins

Suivez l’actualité des projets, travaux et événements proches de chez vous grâce à notre infolettre.

Infolettre octobre 2022