06/11/20 Actualité

Fin des travaux sur l’autoroute A1 aux abords des pistes de CDG

En tant qu'usager de l'A1, vous aviez probablement remarqué les travaux d'envergure menés sur l'autoroute aux abords des pistes de Paris-Charles de Gaulle. Les équipes de Paris Aéroport viennent de les achever avec la finalisation de la déconstruction de paralumes datant de 1970 !

Fin de nuit d'intervention sur les paralumes

Fin de nuit d'intervention sur les paralumes

Vous le savez sûrement, l’autoroute A1 passe sous les ponts qui supportent les pistes du doublet nord de Paris-Charles de Gaulle. Les automobilistes circulant sous ces pistes sont exposés en un temps très court à l’ombre (sous les ponts qu’elles forment) puis à la lumière du soleil hors des ouvrages.

Ponts des pistes du doublet nord et anciens emplacements des paralumes

Jusqu’en 2016, et afin d’atténuer l’ensoleillement pour permettre une transition visuelle progressive pour les conducteurs, des dispositifs de persiennes pare-soleil anti-éblouissement appelés « paralumes » étaient en place.

Ces paralumes étaient constitués de persiennes horizontales en aluminium reposant sur des portiques en béton retirés très récemment, eux-mêmes constitués de poteaux en béton armé et de poutres en béton précontraint.

Pourquoi ces travaux ?

Chacun des ponts présente la particularité d’être très large :

  • 326 mètres pour le pont sud (la piste 1 de l’aéroport)
  • 236 mètres pour le pont nord (la piste 3 de l’aéroport)

La longueur totale du tunnel ainsi constitué, plus de 300 mètres, a pour conséquence l’application obligatoire de la circulaire interministérielle 2000-63 du 25 août 2000, réglementation dite du « tunnel du Mont Blanc ».

Les persiennes métalliques étant non-modifiables ou remplaçables, cette circulaire a conduit à déconstruire tous les paralumes afin de nous conformer à ses aspects règlementaires, notamment de résistance au feu. Et dans le même temps, de conformer la zone aux normes d’éclairage en vigueur.

Les travaux se sont déroulés en 4 grandes étapes

Étape 1 : 2014

Premiers tests de démontage des persiennes horizontales en aluminium.

Étape 2 : 2015

Mise en place des systèmes d’éclairage visant à pallier le retrait des paralumes.

Étape 3 : 2016

Retrait de toutes les persiennes horizontales en aluminium.

Étape 4 : 2020

Retrait de toutes les structures en béton supportant les persiennes horizontales en aluminium.

Le projet aura nécessité près de 5 heures par nuits et 85 interventions pour arriver à son terme. Pas moins de 35 personnes se sont ainsi relayées chaque nuit sous la supervision des équipes de la Société des Autoroutes du Nord et de l’Est de la France (SANEF), de la Direction des Routes Île-de-France (DIRIF) et du Groupe ADP.

Pour mener à bien ce projet, nous avons déposé près de 2 000 tonnes de béton précontraint, 300 poutres et poteaux, et avons monté puis démonté plus de 680 tonnes d'échafaudages.

Nicolas Corniquet

Responsable activité Patrimoine et Investissement infrastructure

Restons en contact

Suivez l’actualité des projets, travaux et événements proches de chez vous grâce à la newsletter