28/06/22

La gare multimodale de Paris-Orly prend forme

La gare multimodale de Paris-Orly, l’une des plus grandes du Grand Paris Express, devrait être opérationnelle en juin 2024, avec dans un premier temps la mise en service de la ligne 14. Jacques Devaux, directeur du projet pour le Groupe ADP, fait un point sur ce vaste chantier, face à Orly 3.

Directeur du projet de la gare multimodale de Paris-Orly, Jacques Devaux travaille pour le Groupe ADP depuis trois ans. Il a notamment réalisé la fin du chantier RPDI (Refonte du process de départ international) à Orly 4. Aujourd’hui, il supervise les travaux de la gare de métros, du parking silo et de la gare routière qui composent la gare multimodale de Paris-Orly.

Pouvez-vous nous présenter le projet de la gare multimodale de Paris-Orly ?

La genèse du projet, à deux pas d’Orly 3, remonte à 2014. Son objectif est d’améliorer très nettement la desserte de l’aéroport Paris-Orly en transports en commun avec l’extension des lignes 14 et 18 du métro parisien et la création de cette gare pour les Jeux Olympiques de Paris 2024.

Pour mémoire, nous sommes trois maîtres d’ouvrage dans ce projet. Tout d’abord la Société du Grand Paris (SGP), le financeur et grand donneur d’ordre de la Région sur le projet du Grand Paris Express, et aussi le maître d’ouvrage de la ligne 18. La RATP gère la ligne 14. Enfin, le Groupe ADP a été choisi comme maître d’ouvrage de l’ensemble de la gare, compte tenu de son contexte aéroportuaire.

Il s’agit d’une gare de 20 000 m2 qui deviendra le terminus sud du prolongement de la ligne 14 qui traverse la capitale depuis la station Saint-Denis Pleyel au nord, et de la ligne 18 depuis Versailles Chantiers. Grâce à l’extension de la ligne 14, opérationnelle en juin 2024, il sera possible de se déplacer du centre de Paris à Paris-Orly en 25 minutes. La ligne 18 quant à elle sera mise en service en 2027 pour sa moitié est, et pour sa partie ouest en 2030. Nous attendons 13 000 passagers en heures de pointe. L’objectif est de désengorger les axes routiers d’accès à l’aéroport.

Chiffres clés

95 000

voyages sont prévus par jour

173 000

emplois seront générés dans un rayon de 1 km autour de la gare

24

mètres : c’est la profondeur des quais des lignes 14 et 18

Combien de personnes travaillent sur ce projet et quel est son budget ?

Pour la partie ingénierie, nous sommes une vingtaine du Groupe ADP. Les Compagnonsr sont environ 250 sur site pour construire ce projet. Côté Société du Grand Paris (SGP), trois personnes sont entièrement dédiées à la gare, sans oublier toutes les personnes transverses qui travaillent sur le sujet. Ils sont environ une dizaine pour la maîtrise d’œuvre. Pour la RATP, c’est à peu près le même ordre d’idée. Pour la gare seule, le budget global des travaux est de l’ordre de 160 millions d’euros.

Quelles sont les avancées des travaux de la ligne 14 et de la ligne 18 qui permettront de rapprocher le centre de la capitale et l’aéroport ?

Le tunnelier de la ligne 14 est passé en février 2020 en pleine terre. Nous avions réalisé la boîte et toutes les parois moulées de la façade extérieure de la gare. Une fois le tunnelier passé, nous avons pu faire les terrassements, découper les parties de tunnel qui ne servaient à rien. La boîte est complètement terminée, les voies de la ligne 14 sont déjà tracées et nous sommes en train de terminer le génie civil de la dalle esplanade. La RATP est déjà sur place, ils interviendront en août pour installer les façades de quais pour isoler le tunnel de la gare.

Actuellement, nous tirons du câble dans la gare et nous avons commencé à installer le fameux sol identitaire de la SGP, un carrelage spécifique qui sera installé dans toutes les gares du Grand Paris Express, particulièrement résistant à l’usure et facile d’entretien. Nous avons ainsi les premiers m2 au sol de tout le Grand Paris Express ! Nous réalisons également l’étanchéité de la boîte et nous devrions recevoir les premiers équipements électriques courant de l’été pour une mise sous tension en fin d’année 2023. Les premiers trains automatiques circuleront à vide à partir de janvier 2024 avec un passage en gare toutes les deux minutes et une mise en service réelle en juin 2024. Nous sommes une gare précurseur : la gare de Paris-Orly et celle de Saint-Denis Pleyel seront les premières gares mises en service de tout le Grand Paris Express.

« Les premiers trains automatiques circuleront à vide à partir de janvier 2024 avec un passage en gare toutes les deux minutes et une mise en service réelle en juin 2024. »

Ce projet compte également un parking. Comment sera-t-il configuré ?

Ce sera un parking silo, avec une circulation des voitures sur des rampes hélicoïdales pour atteindre les étages en entrée et en sortie. Il comptera sept niveaux émergés et trois niveaux enterrés, dont un 6e étage qui sera un parking terrasse. Il a été calibré pour ne pas dépasser le gabarit maximal pour que la DGAC puisse voir les pistes depuis la tour de contrôle. Actuellement, nous sommes en train de réaliser les peintures murales et au sol pour en faire un parking qualitatif et nous installons tous nos équipements de guidage. Nous poserons les brise-soleils en fin d’année sur les façades. Il sera mis en service en avril 2023 et comptera 2000 places de stationnement.

2 000

c’est le nombre de places du nouveau parking silo

Quels sont vos plus grands défis dans le cadre de ces travaux ?

Construire des gares de métros n’est pas le premier métier du Groupe ADP. Nous travaillons beaucoup avec la RATP qui nous fait bénéficier de son expertise sur le sujet. Notre valeur ajoutée porte bien sûr sur les interfaces avec le milieu aéroportuaire et toutes ses contraintes d’exploitation et cela reste des ouvrages que nous maîtrisons bien d’un point de vue génie civil. Ce qui change, c’est la destination de l’ouvrage. Nous sommes maître d’ouvrage unique et nous nous coordonnons avec la SGP et la RATP avec chacun son périmètre et son expertise. Ce qui nous accapare beaucoup en ce moment, c’est la préparation des essais de mise en service des trains.

« Le parking a été calibré pour ne pas dépasser le gabarit maximal pour que la DGAC puisse voir les pistes depuis la tour de contrôle. »

Que va changer la gare multimodale de Paris-Orly dans la vie des riverains ?

Elle va surtout amener le métro à proximité de tout ce pôle autour d’Orly alors qu’avant il n’y avait que quelques bus. C’est surtout cela qui est fondamental. A noter qu’aujourd’hui, il n’y a pas de nuisances, il n’y a pas d’habitations alentours.

La gare multimodale va amener le métro à proximité de tout ce pôle autour de Paris-Orly

Infolettre Entre voisins

Suivez l’actualité des projets, travaux et événements proches de chez vous grâce à notre infolettre.

Infolettre juillet-août 2022