27/09/21 3 questions à

Sandra Lignais propose du sur-mesure pour les Rendez-vous pour l’Emploi 2021 !

Les Rendez-vous pour l'Emploi d'Orly-Paris

Les Rendez-vous pour l'Emploi d'Orly-Paris

« Orly International est le DRH de la place aéroportuaire » résume celle qui assure la direction de l’association depuis 12 ans. Malgré une période difficile pour le secteur, Sandra Lignais n’a pas abandonné ses objectifs : redynamiser le territoire d’Orly et susciter des rencontres fructueuses entre recruteurs et potentiels candidats.

Pour l’édition 2021, qui se tiendra le 14 octobre, la directrice et ses équipes ont préparé un programme sur-mesure et innovant, en « phygital », c’est-à-dire à la fois en ligne et dans les structures partenaires. Rencontre.

Pouvez-vous nous parler d’Orly International ?

Orly International est un consortium privé/public qui a pris la forme d’une association loi 1901. C’est également une marque, Orly Paris®, déclinée sur tous les événements RH pour la promotion du territoire, comme les Rendez-vous de l’Entrepreneuriat d’Orly Paris® ou les Rendez-vous de l’Emploi d’Orly Paris®.

Notre mission est de fédérer toutes les forces vives de ce territoire. Nous travaillons avec une centaine de structures pour l’emploi, telles que Pôle Emploi et son antenne aéroportuaire, Paris Saclay, les chambres consulaires des métiers et commerces et les missions locales. Parallèlement, nous avons un réseau important de partenaires auquel s’ajoutent plus de 400 entreprises et organismes de formation. Orly International est en quelque sorte un laboratoire opérationnel ayant pour ambition de proposer des solutions aux problématiques locales et collectives que la présence de l’aéroport peut induire sur les habitants d’un point de vue économique.

De mon côté, depuis 12 ans j’assure, avec 5 collaborateurs, la direction générale de l’association. Sa gouvernance est partagée avec la région Île-de-France, les départements de l’Essonne et du Val-de-Marne ainsi que le Groupe ADP.

Le secteur aéroportuaire a souffert de la crise du Covid-19. Comment avez-vous fait face ?

Effectivement, nous avons perdu près de 2000 emplois en 2020, sans compter les recrutements prévus que nous avons dû annuler. La crise du secteur aérien nous contraint à changer de paradigme : elle nous place dans une situation de gestion de la rareté des offres d’emplois aéroportuaires.

Pour répondre à cela, notre raison d’être, c’est de concilier business et solidarité pour créer un territoire aéroportuaire inclusif et attractif. Nous cherchons des solutions agiles et résilientes pour nous adapter au contexte économique et notre volonté, celle de trouver des solutions d’emploi et d’activité à la population riveraine de ce territoire, est vraiment forte. Ces solutions sont soutenues par toute notre communauté.

« Notre raison d’être, c’est de concilier business et solidarité, pour créer un territoire aéroportuaire inclusif et attractif. »

Comment s’annonce pour vous l’année 2021 ?

L’année 2021, même si elle ne repart pas de façon très forte dans notre secteur, nous a permis de maintenir davantage de postes. Nous restons néanmoins très vigilants et très prudents, tout en nous plaçant dans une dynamique de rebond. Il y a de nombreux secteurs en résilience et notre territoire est bien armé : les secteurs de la logistique, de la santé, du commerce, des achats… En 2020 et 2021, nous n’avons pas cessé d’organiser nos événements ni d’avoir des offres d’emploi ! L’activité partielle nous a permis de garder la force vive et d’accompagner la reprise, qui pourrait aussi être rapide. Nous devons maintenir ces compétences aéroportuaires, car nous savons qu’elles sont rares.

« Nous restons très vigilants et prudents, tout en nous plaçant dans une dynamique de rebond. »

Quelles actions stratégiques avez-vous mises en place pour renforcer cette dynamique d’emplois ?

Même si ces compétences sont précieuses pour nous, on sait aussi qu’elles peuvent être transférables dans un autre secteur d’activité. Sur cette question-là, nous nous sommes positionnés sur le sujet de la transition professionnelle. On s’adresse en priorité aux salariés qui se posent la question d’évoluer dans d’autres secteurs, mais aussi à ceux qui ont déjà subi les effets de la crise. Par exemple, nous envisageons des passerelles assez naturelles entre l’aéroportuaire et le ferroviaire, et nous travaillons de concert avec des entreprises comme la SNCF ou la RATP.

 

25 %

des demandeurs d’emploi sont touchés par une forme d’illectronisme, c’est-à-dire des difficultés à se servir des outils numériques.

« On s’adresse en priorité aux salariés qui se posent la question d’évoluer dans d’autres secteurs, mais aussi à ceux qui ont déjà subi les effets de la crise. »

Pour commencer, nous avons mis en place une antenne de conseil en évolution professionnelle dans nos locaux : elle permet de bénéficier d’un diagnostic gratuit et de dégrossir tout ce qui concerne les aspirations d’évolution de nos salariés. Dans ce monde un peu particulier de l’aéroportuaire, nous avons des conseillers spécialisés qui sont à même de comprendre toute la richesse de leurs compétences.

Nous avons aussi maintenu des événements de recrutement comme les Rendez-vous pour l’Emploi le 14 octobre 2021 et les Rendez-vous de l’Entrepreneuriat et du Rebond un mois plus tard.  Nos équipes sont très engagées et cherchent en permanence des solutions d’adaptation. Dans les dernières éditions, nous avons constaté une forme « d’illectronisme » qui touche environ 25% des demandeurs d’emploi et nous avons adapté notre dispositif :  les recruteurs seront en visio-conférence, mais les candidats, s’ils le souhaitent, pourront être reçus dans une quinzaine de points différents – agences Pôle Emploi, Missions Locales, Cité des Métiers etc. – pour optimiser leurs chances et bénéficier d’un accompagnement humain et physique. Le tout-digital peut être un frein pour les publics fragiles : tout le monde n’a pas le même accès au digital, et pour nous c’est un véritable enjeu.

 

Quels sont les objectifs des Rendez-vous pour l’Emploi, et comment les abordez-vous cette année ?

Il s’agit d’un job-meeting, que nous aimons définir comme un « circuit court de l’emploi local ». Cette année, l’événement se déroule en phygital : à la fois en ligne et en présentiel pour ceux qui en ont besoin, en partenariat avec les structures d’emploi. Tous les secteurs d’activités et les niveaux de qualifications sont confondus ! Logistique, transport, agroalimentaire, commercial, ainsi que quelques offres pour l’aéroportuaire, notamment en apprentissage. Il y aura des emplois dans les secteurs publics et privés. Nous avons aussi un partenariat avec Cap Emploi, qui nous permet de recruter des personnes en situation de handicap et l’APEC pour les cadres. Au total, nous tablons sur près de 1000 opportunités d’entretiens à saisir. Lors des dernières éditions, ce sont plus de 60% des candidats qui ont été retenus pour un deuxième entretien.

1000

opportunités à saisir seront présentées aux Rendez-vous pour l’Emploi cette année.

Au-delà de ces rendez-vous entre recruteurs et candidats, nous organisons aussi des conférences et ateliers, dont un que j’affectionne tout particulièrement : « Regard de recruteur sur votre CV ». C’est un moment vraiment privilégié, où l’on reçoit des critiques constructives de la part de responsables recrutement. Cela permet d’aller plus loin que l’accompagnement mené par les structures de l’emploi.

Plus de 60 %

des candidats ont été retenus pour un deuxième entretien lors des dernières éditions des Rendez-vous pour l’Emploi

Combien de personnes assistent à cet évènement ?

Fin 2019, nous avons accueilli 5000 visiteurs en présentiel, pour environ 500 rendez-vous. Pour la dernière édition, nos solutions numériques nous ont permis de mener près de 300 entretiens par jour. Cette année, on espère en faire au moins autant, si ce n’est plus !

Que conseillez-vous aux riverains qui souhaitent se préparer au mieux avant le jour J ?

Pour le demandeur d’emploi, la première étape est de s’adresser à la structure qui l’accompagne (Pôle Emploi, Mission locale etc.) afin qu’elle nous propose sa candidature. Ensuite, il y a la possibilité de soumettre une candidature spontanée directement sur notre site internet orlyparis.com.

Pour se préparer quelques jours en amont de l’événement, nous proposons un webinaire qui s’appelle « Crever l’écran », animé par Gilles Payet, coach en prise de parole en public. Il accompagne les candidats pour leur rendez-vous en visio-conférence grâce à des recommandations très pratiques. Pour ceux qui sont chez eux, ce sont par exemple des réflexes basiques : retirer le tri sélectif de son arrière-plan dans la cuisine, ou prendre le temps de s’installer comme si on était en face du recruteur. Dans notre logique de personnalisation des échanges, les participants inscrits au webinaire pourront poser leurs questions en amont et le conférencier s’engage à y répondre à 100%.

Il faut savoir aussi que ces rendez-vous visent des entretiens de recrutements, mais aussi des rendez-vous pour la formation : nous avons tout un catalogue d’offres de formation, et nous proposons des échanges directement avec les organismes. Notre ambition, c’est de créer de l’emploi, et de permettre d’en trouver. Pour cela nous sommes vraiment dans une recherche du rapport humain et de la qualité des rendez-vous, presque dans du sur-mesure. Quelque part, nous sommes un peu anti-algorithmes !

Infolettre Entre voisins

Suivez l’actualité des projets, travaux et événements proches de chez vous grâce à notre infolettre.

Infolettre de septembre 2021