04/07/22 Découverte

La nouvelle façade d’Orly 4 : « Un autre aéroport se dessine »

Comme vous avez dû le remarquer, la façade de votre aéroport a changé, elle dévoile désormais une fresque de douze dessins. Ces différents croquis vous interpellent et vous souhaitez connaître leurs significations. Nous allons vous en livrer tous les détails.

Inauguration de la fresque d'Orly 4 le 27 juin dernier. À gauche de la photo Justine Coutard directrice de Paris-Orly, à droite : Augustin de Romanet PDG du Groupe ADP et Laëtitia Rouget et Colombine Jubert PANGEA

Inauguration de la fresque d'Orly 4 le 27 juin dernier. À gauche de la photo Justine Coutard directrice de Paris-Orly, à droite : Augustin de Romanet PDG du Groupe ADP et Laëtitia Rouget et Colombine Jubert PANGEA

Cette fresque intitulée « Un autre aéroport se dessine » a été créé par un duo de jeunes artistes françaises, Pangea, pour Paris Aéroport. Elle illustre les engagements de Paris-Orly en faveur de la transition environnementale. Par cette œuvre, Paris-Orly expose son calendrier d’actions ambitieux visant à tendre vers un objectif majeur : la neutralité carbone sur ses émissions en 2025.

Pangea, c’est l’histoire de deux créatrices françaises, Laëtitia Rouget et Colombine Jubert, qui fusionnent leurs visions pour imaginer un futur poétique et sans frontière.

La première est peintre et céramiste, la seconde est styliste et directrice de création. Ensemble, elles luttent pour l’optimisme en créant une utopie hybride mêlant art, mode et performance. Pangea, c’est une invitation à retrouver notre socle de valeurs communes pour façonner un futur beau, durable, désirable.

 

Nous voyons cette fresque comme un message d’espoir, où les symboles du ciel, de la terre, de l’eau et de l’Homme s’équilibrent.

Pangea

créatrices

L’originalité de cette fresque réside dans son caractère évolutif : volontairement inachevée le jour de son installation en juin dernier, l’œuvre de 3 375 m², posée sur la façade d’Orly, se colore au fil du temps, à mesure que les projets se réalisent.

Ainsi, à chaque action mise en œuvre par l’aéroport pour décarboner, optimiser ses activités et préserver la biodiversité un fragment de la fresque est mis en couleur, dessinant peu à peu le visage d’un nouvel aéroport, plus durable et responsable. A ce jour, seuls les trois premiers drapeaux sont coloriés.

Elle illustre les engagements de Paris-Orly en faveur de la transition environnementale

Quelle est la signification des trois premiers dessins coloriés ?

Le premier drapeau :

Le deuxième dessin décrit un oiseau blanc allant vers le ciel entouré d’étoiles, il représente :

  • la généralisation des descentes continues : quand les avions atterrissent, ils descendent par palier, ce qui consomme beaucoup de kérosène. Paris-Orly accompagne les services de la navigation aérienne dans la généralisation des procédures dites de descentes continues. Cela permet de réduire les nuisances sonores et les émissions de Co2 des avions.

 

  • l’implantation de panneaux photovoltaïques (représentée par les étoiles) : des panneaux photovoltaïques captant l’énergie solaire vont être installés sur certains bâtiments de piste pour permettre la recharge des véhicules électriques et générer de l’énergie décarbonée.

Le deuxième drapeau :

Ce drapeau présente des nuages, de la pluie, des bassins d’eau, un chemin et quatre chiffres (1-2-3-4), il représente :

  • la réutilisation des eaux de pluie : Paris-Orly dispose du plus grand système des eaux pluviales aéroportuaire d’Europe. Aujourd’hui, ces eaux retraitées permettent d’alimenter les sanitaires d’Orly 1 et 2 avec une économie annuelle de plus de 75 000 m3 d’eau potable. Le système de réemploi des eaux pluviales sera étendu à Orly 3 à l’automne 2022 et à Orly 4 dès la fin de l’année 2023.

75 000 m3

d'eaux de pluie économisées

  • le chauffage par géothermie : depuis 2010, l’aéroport Paris-Orly dispose de son propre puits de géothermie, qui utilise de l’eau captée à 1 800 mètres de profondeur et à une température de 74°C pour alimenter ses circuits de chauffage. La géothermie est un énergie performante, renouvelable et à faible empreinte carbone qui permet au site Paris-Orly d’éviter en moyenne 6 500 tonnes de CO2 par an.

Le troisième drapeau :

Ce croquis montre des lapins, des roseaux et une paire de lunettes reliée aux yeux d’un lapin, il représente deux thèmes :

  • les prairies aéronautiques : plus de 30 % des surfaces côtés piste du site Paris-Orly sont des prairies traitées sans produit phytosanitaire. Un havre de biodiversité où plus de 200 espèces de plantes et 100 espèces d’oiseaux ont déjà trouvé un abri.  Cette initiative pour développer la biodiversité a été récompensée par deux labels : le label EcoJardin remis pour la première fois à un aéroport et le label Aérobio de niveau 3 remis par le Muséum national d’Histoire naturelle.

 

  • le marais filtrant : les pluies qui tombent sur les pistes entraînent avec elles les produits utilisés pour le déneigement et le déverglaçage des pistes. Inauguré en 2014, un marais filtrant permet de dépolluer naturellement les eaux grâce à l’action oxygénante de ses 34 000 roseaux, en complément des bassins de décantation et de l’action biologique de leurs bactéries.

La suite de cette fresque sera à découvrir en fin d’année où deux autres drapeaux seront coloriés en novembre 2022, puis un autre en juin et novembre 2023. Les trois derniers drapeaux vous seront dévoilés en juin 2024 et les deux derniers en novembre 2024. Toutes les explications vous seront données au fur et à mesure que les projets du Groupe ADP se réalisent.

Infolettre Entre voisins

Suivez l’actualité des projets, travaux et événements proches de chez vous grâce à notre infolettre.

Infolettre juillet-août 2022